Nouvelles

La conservation de l’environnement incite à l’utilisation de combustibles hors bois. Une solution consiste à se tourner vers l’énergie de biomasse.

Comme chaque année et pendant le mois de décembre, la PREEB, ou Plateforme d’échanges en énergie de biomasse, en partenariat avec la région Diana et la coopération allemande PAGE /ECO, n’a pas manqué d’organiser une journée événementielle pour l’énergie de biomasse, ayant pour but de mener une sensibilisation et une éducation sur l’énergie de biomasse.

Cette année, la journée, qui s’est déroulée dans la grande salle de la mairie d’Antsiranana, a été placée sous le thème « Biocombustibles alternatifs au charbon de bois ». Tous les intervenants ont axé leurs discours respectifs sur l’importance de l’utilisation des biocombustibles hors bois dans la lutte contre la dégradation des forêts, pourtant la pratique est encore négligeable. Elle se limite principalement à l’utilisation de certains résidus agricoles en milieu rural et de copeaux dans les scieries en milieu urbain. En outre, il existe des cas où des briquettes de charbon sont fabriquées à titre expérimental.

Les biocombustibles au centre des cuissons

Effectivement, le potentiel en biocombustible hors bois reste une valeur théorique qui, dans la majorité des cas, n’est pas encore disponible pour l’approvisionnement des consommateurs en énergie domestique. À l’heure actuelle, aucune énergie de substitution n’est suffisamment développée pour permettre une réduction de la pression sur les ressources forestières.

Commercialisation

Par conséquent, il est incontestable que l’énergie tirée des combustibles ligneux occupe une place prépondérante dans le mix d’énergie de cuisson. Cette énergie joue un rôle stratégique dans la vie quotidienne d’une grande majorité de ménages.

Face à cette situation et selon les prescriptions du Plan régional de l’énergie en biomasse, la plateforme, dans son plan d’action, a encouragé le développement d’une filière énergie de biomasse durable et moderne, permettant de valoriser au mieux les ressources en biomasse afin de répondre aux enjeux de conservation des ressources naturelles, d’autonomie énergétique et de développement local.

La fabrication de briquettes de charbon est au centre des discussions malgré quelques problématiques liées à la production. « La journée événementielle a pour objectif d’encourager et d’encadrer la production de briquettes et du biogaz comme combustibles alternatifs au charbon de bois », a expliqué Yasline Todisoa, membre de la cellule technique de la plateforme. L’occasion a permis de présenter les huit producteurs de briquettes, aux fins de commercialisation.

Avec l'aimable autorisation de  : 

https://www.lexpressmada.com/15/12/2018/antsiranana-les-biocombustibles-au-centre-des-cuissons/


 
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles