BIENVENUE AEROPORT IVATO
 
 
 
 
Vous êtes ici :  Accueil
 
LA PORTE DE L'HOSPITALITE MALAGASY

Bienvenue à Madagascar !

Organisez votre voyage ou votre séjour avec nous, avec nos partenaires locaux.
"Il y a 1000 façons de voyager à Madagascar,
Nous avons choisi celle où l'on vous dira :
"Entrez, Mandrosoa, Vous êtes notre Vahiny, le repas est prêt pour vous !!! "

Studio Appartement avec WIFI en centre ville Antananarivo
Votre escale à IVATO !
Votre studio Appartement avec WIFI en centre ville Antananarivo
Forfait accueil, transfert et hébergement
Votre studio Appartement avec WIFI en centre ville Antananarivo
Nos meilleures adresses en toute sécurité...!
Votre studio Appartement avec WIFI en centre ville Antananarivo
une escale près de l'aéroport ?
Les 2 dernières nouvelles

La conservation de l’environnement incite à l’utilisation de combustibles hors bois. Une solution consiste à se tourner vers l’énergie de biomasse.

Comme chaque année et pendant le mois de décembre, la PREEB, ou Plateforme d’échanges en énergie de biomasse, en partenariat avec la région Diana et la coopération allemande PAGE /ECO, n’a pas manqué d’organiser une journée événementielle pour l’énergie de biomasse, ayant pour but de mener une sensibilisation et une éducation sur l’énergie de biomasse.

Cette année, la journée, qui s’est déroulée dans la grande salle de la mairie d’Antsiranana, a été placée sous le thème « Biocombustibles alternatifs au charbon de bois ». Tous les intervenants ont axé leurs discours respectifs sur l’importance de l’utilisation des biocombustibles hors bois dans la lutte contre la dégradation des forêts, pourtant la pratique est encore négligeable. Elle se limite principalement à l’utilisation de certains résidus agricoles en milieu rural et de copeaux dans les scieries en milieu urbain. En outre, il existe des cas où des briquettes de charbon sont fabriquées à titre expérimental.

Les biocombustibles au centre des cuissons

Effectivement, le potentiel en biocombustible hors bois reste une valeur théorique qui, dans la majorité des cas, n’est pas encore disponible pour l’approvisionnement des consommateurs en énergie domestique. À l’heure actuelle, aucune énergie de substitution n’est suffisamment développée pour permettre une réduction de la pression sur les ressources forestières.

Commercialisation

Par conséquent, il est incontestable que l’énergie tirée des combustibles ligneux occupe une place prépondérante dans le mix d’énergie de cuisson. Cette énergie joue un rôle stratégique dans la vie quotidienne d’une grande majorité de ménages.

Face à cette situation et selon les prescriptions du Plan régional de l’énergie en biomasse, la plateforme, dans son plan d’action, a encouragé le développement d’une filière énergie de biomasse durable et moderne, permettant de valoriser au mieux les ressources en biomasse afin de répondre aux enjeux de conservation des ressources naturelles, d’autonomie énergétique et de développement local.

La fabrication de briquettes de charbon est au centre des discussions malgré quelques problématiques liées à la production. « La journée événementielle a pour objectif d’encourager et d’encadrer la production de briquettes et du biogaz comme combustibles alternatifs au charbon de bois », a expliqué Yasline Todisoa, membre de la cellule technique de la plateforme. L’occasion a permis de présenter les huit producteurs de briquettes, aux fins de commercialisation.

Avec l'aimable autorisation de  : 

https://www.lexpressmada.com/15/12/2018/antsiranana-les-biocombustibles-au-centre-des-cuissons/

Lire la suite Lire la suite

La conservation de l’environnement incite à l’utilisation de combustibles hors bois. Une solution consiste à se tourner vers l’énergie de biomasse.

Comme chaque année et pendant le mois de décembre, la PREEB, ou Plateforme d’échanges en énergie de biomasse, en partenariat avec la région Diana et la coopération allemande PAGE /ECO, n’a pas manqué d’organiser une journée événementielle pour l’énergie de biomasse, ayant pour but de mener une sensibilisation et une éducation sur l’énergie de biomasse.

Cette année, la journée, qui s’est déroulée dans la grande salle de la mairie d’Antsiranana, a été placée sous le thème « Biocombustibles alternatifs au charbon de bois ». Tous les intervenants ont axé leurs discours respectifs sur l’importance de l’utilisation des biocombustibles hors bois dans la lutte contre la dégradation des forêts, pourtant la pratique est encore négligeable. Elle se limite principalement à l’utilisation de certains résidus agricoles en milieu rural et de copeaux dans les scieries en milieu urbain. En outre, il existe des cas où des briquettes de charbon sont fabriquées à titre expérimental.

Les biocombustibles au centre des cuissons

Effectivement, le potentiel en biocombustible hors bois reste une valeur théorique qui, dans la majorité des cas, n’est pas encore disponible pour l’approvisionnement des consommateurs en énergie domestique. À l’heure actuelle, aucune énergie de substitution n’est suffisamment développée pour permettre une réduction de la pression sur les ressources forestières.

Commercialisation

Par conséquent, il est incontestable que l’énergie tirée des combustibles ligneux occupe une place prépondérante dans le mix d’énergie de cuisson. Cette énergie joue un rôle stratégique dans la vie quotidienne d’une grande majorité de ménages.

Face à cette situation et selon les prescriptions du Plan régional de l’énergie en biomasse, la plateforme, dans son plan d’action, a encouragé le développement d’une filière énergie de biomasse durable et moderne, permettant de valoriser au mieux les ressources en biomasse afin de répondre aux enjeux de conservation des ressources naturelles, d’autonomie énergétique et de développement local.

La fabrication de briquettes de charbon est au centre des discussions malgré quelques problématiques liées à la production. « La journée événementielle a pour objectif d’encourager et d’encadrer la production de briquettes et du biogaz comme combustibles alternatifs au charbon de bois », a expliqué Yasline Todisoa, membre de la cellule technique de la plateforme. L’occasion a permis de présenter les huit producteurs de briquettes, aux fins de commercialisation.

Avec l'aimable autorisation de  : 

https://www.lexpressmada.com/15/12/2018/antsiranana-les-biocombustibles-au-centre-des-cuissons/

Fermer Fermer


Promotion de l’agriculture biologique. Un produit à base d’huiles essentielles contre l’invasion des chenilles légionnaires d’automne vient d’être lancé par le laboratoire Aromathera. Il a été présenté, hier, au centre national de l’eau, l’assainissement et du génie rural (CNEAGR) à Nanisana. La chenille légionnaire est considéré comme un ravageur vorace qui menace les cultures vivrières ces trois dernières années à Madagascar.

Un produit bio contre les chenilles légionnaires

Ce produit a été expérimenté à plusieurs reprises sur un champ de mais de 20 ha à Ambatondrazaka au mois de janvier avec Le centre national de la recherche appliquée au développement rurale (Fofifa). Le produit a été homologué juste après ces essais.

« Ce produit ne laisse aucun résidu sur les récoltes. Contrairement aux produits chimiques, il supporte les pluies et ne se détériore pas », affirme Karmaly Fida, directeur général de laboratoire Aromathera. La formule unique que ce laboratoire a développée se nomme Paragri 45. Il s’agit d’un sachet self diffuseur en plastique contenant une solution à base d’huiles essentielles protégé par un emballage hermétique. Une fois sorti de l’emballage et posé dans les champs, il dégage des senteurs d’huiles essentielles qui se propagent sur une surface de 900 m2.

Un sachet contient douze diffuseurs pour un hectare. Après quarante cinq jours, il faut retirer les sachets usagés. « Il faut mettre le produit dans l’axe du vent. Sur une surface de 900 m2, les composants actifs de la formule sont entraînés par le vent. Toutes les chenilles meurent en quelques jours. Ceux qui ont changé en papillon n’oseront pas pondre dans les champs à cause des odeurs dégagés par ce produit », explique Santatra Rasamimanana, technicien agricole auprès du laboratoire Aromathera. Ce laboratoire est spécialisé dans la recherche d’usage des plantes dans les domaines insecticides domestiques agricoles et vétérinaires depuis 12 ans.

Avec l'aimable autorisation de :

https://www.lexpressmada.com/15/12/2018/agriculture-un-produit-bio-contre-les-chenilles-legionnaires/

Lire la suite Lire la suite

Promotion de l’agriculture biologique. Un produit à base d’huiles essentielles contre l’invasion des chenilles légionnaires d’automne vient d’être lancé par le laboratoire Aromathera. Il a été présenté, hier, au centre national de l’eau, l’assainissement et du génie rural (CNEAGR) à Nanisana. La chenille légionnaire est considéré comme un ravageur vorace qui menace les cultures vivrières ces trois dernières années à Madagascar.

Un produit bio contre les chenilles légionnaires

Ce produit a été expérimenté à plusieurs reprises sur un champ de mais de 20 ha à Ambatondrazaka au mois de janvier avec Le centre national de la recherche appliquée au développement rurale (Fofifa). Le produit a été homologué juste après ces essais.

« Ce produit ne laisse aucun résidu sur les récoltes. Contrairement aux produits chimiques, il supporte les pluies et ne se détériore pas », affirme Karmaly Fida, directeur général de laboratoire Aromathera. La formule unique que ce laboratoire a développée se nomme Paragri 45. Il s’agit d’un sachet self diffuseur en plastique contenant une solution à base d’huiles essentielles protégé par un emballage hermétique. Une fois sorti de l’emballage et posé dans les champs, il dégage des senteurs d’huiles essentielles qui se propagent sur une surface de 900 m2.

Un sachet contient douze diffuseurs pour un hectare. Après quarante cinq jours, il faut retirer les sachets usagés. « Il faut mettre le produit dans l’axe du vent. Sur une surface de 900 m2, les composants actifs de la formule sont entraînés par le vent. Toutes les chenilles meurent en quelques jours. Ceux qui ont changé en papillon n’oseront pas pondre dans les champs à cause des odeurs dégagés par ce produit », explique Santatra Rasamimanana, technicien agricole auprès du laboratoire Aromathera. Ce laboratoire est spécialisé dans la recherche d’usage des plantes dans les domaines insecticides domestiques agricoles et vétérinaires depuis 12 ans.

Avec l'aimable autorisation de :

https://www.lexpressmada.com/15/12/2018/agriculture-un-produit-bio-contre-les-chenilles-legionnaires/

Fermer Fermer


Recherche
 
Fermer
UN PEU DE PUB ?

Vous êtes ici :  Accueil