BIENVENUE AEROPORT IVATO
 
 
 
 
Vous êtes ici :  Accueil
 
LA PORTE DE L'HOSPITALITE MALAGASY

Bienvenue à Madagascar !

Organisez votre voyage ou votre séjour avec nous, avec nos partenaires locaux.
"Il y a 1000 façons de voyager à Madagascar,
Nous avons choisi celle où l'on vous dira :
"Entrez, Mandrosoa, Vous êtes notre Vahiny, le repas est prêt pour vous !!! "

Studio Appartement avec WIFI en centre ville Antananarivo
Votre escale à IVATO !
Votre studio Appartement avec WIFI en centre ville Antananarivo
Forfait accueil, transfert et hébergement
Votre studio Appartement avec WIFI en centre ville Antananarivo
Nos meilleures adresses en toute sécurité...!
Votre studio Appartement avec WIFI en centre ville Antananarivo
une escale près de l'aéroport ?
La dernière nouvelle

Madagascar fait partie des pays les plus touchés par l’épidémie de rougeole, actuellement. Plus de dix mille cas ont été recensés depuis fin aout.

Madagascar n’est plus loin d’une pandémie. L’épidémie de rougeole est déjà présente dans vingt régions. « Quarante-quatre districts dans vingt régions sont, actuellement, en épidémie de rougeole, avec un total de dix mille deux cent quatre-vingt-quatorze cas », selon la situation de rougeole du 10 décembre, établi par le ministère de la Santé publique et présenté, hier, au Live Hôtel Andava mamba. Ihorombe et Anosy sont jusqu’ici les seules régions qui ne sont pas touchées par cette maladie fortement contagieuse. Le district d’Antananarivo-ville est la plus frappée avec cinq mille neuf cent soixante et onze cas. En deuxième place se trouve le district d’Ambato-Boeny, avec sept cent quatre-vingt-deux cas. Les cas recensés varient autour de quatre cents à Marovoay, à Antananarivo Atsimondrano, ou encore à Ambohidratrimo. Plus de cinq cents cas ont été hospitalisés, dont « 80% » des cas été de forme simple.

Dans ce rapport, le taux de létalité est de 0%. « C’est vrai qu’il y a eu des cas de décès signalés, mais tant qu’ils ne

sont pas confirmés par l’Institut Pasteur de Madagascar, on ne peut pas les déclarer », précise le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la santé.

Beaucoup de négligences ont conduit à la propagation de cette maladie. Certains médecins autorisent un malade à reprendre ses activités, quelques jours seulement après les premiers symptômes, alors qu’il doit être isolé pendant quinze jours, pour éviter la transmission de la maladie.

Bonne condition de vie

La vaccination contre la rougeole gratuite a été sous-estimée par beaucoup de parents. Plusieurs enfants ne sont pas vaccinés, alors qu’un enfant non immunisé peut contaminer vingt individus en contact avec lui. « Le virus continue de circuler dans les communautés insuffisamment vaccinées. La couverture vaccinale doit être au moins de 80% au niveau de chaque district ».

Avec cette recrudescence de la rougeole, le stock de sécurité des vaccins anti-rougeole a été épuisé. Le ministère de la Santé publique l’a consacré aux enfants de moins de 5 ans dans le Grand Tanà, si dans notre politique nationale, ce vaccin est réservé aux enfants de 9 mois. Il n’en reste que pour les enfants de 9 mois, jusqu’à l’arrivée des commandes passées par le ministère qui devraient arriver incessamment. En attendant ces vaccins, ceux qui n’ont pas encore présenté les symptômes de la rougeole, comme la fièvre, les yeux rouges, la toux, l’éternuement, la diarrhée, la fatigue intense, l’apparition de taches sur le visage, puis sur tout le corps, peuvent éviter d’attraper la maladie par l’amélioration des conditions de vie. « Déjà, on doit éviter le contact avec les victimes, porter un cache-bouche, bien nettoyer les assiettes et autres objets utilisés par le malade, aérer et ensoleiller la maison. On doit aussi renforcer notre immunité avec la consommation d’aliments contenant des oligo-éléments, de la vitamine A, mais encore la lutte contre le stress, l’ensoleillement de la maison », conseillent les médecins. Pour ceux qui présentent ces symptômes, ils doivent obligatoirement suivre des traitements.

Avec l'aimable autorisation de :

https://www.lexpressmada.com/13/12/2018/sante-publique-la-rougeole-setend-dans-vingt-regions/

Lire la suite Lire la suite

Madagascar fait partie des pays les plus touchés par l’épidémie de rougeole, actuellement. Plus de dix mille cas ont été recensés depuis fin aout.

Madagascar n’est plus loin d’une pandémie. L’épidémie de rougeole est déjà présente dans vingt régions. « Quarante-quatre districts dans vingt régions sont, actuellement, en épidémie de rougeole, avec un total de dix mille deux cent quatre-vingt-quatorze cas », selon la situation de rougeole du 10 décembre, établi par le ministère de la Santé publique et présenté, hier, au Live Hôtel Andava mamba. Ihorombe et Anosy sont jusqu’ici les seules régions qui ne sont pas touchées par cette maladie fortement contagieuse. Le district d’Antananarivo-ville est la plus frappée avec cinq mille neuf cent soixante et onze cas. En deuxième place se trouve le district d’Ambato-Boeny, avec sept cent quatre-vingt-deux cas. Les cas recensés varient autour de quatre cents à Marovoay, à Antananarivo Atsimondrano, ou encore à Ambohidratrimo. Plus de cinq cents cas ont été hospitalisés, dont « 80% » des cas été de forme simple.

Dans ce rapport, le taux de létalité est de 0%. « C’est vrai qu’il y a eu des cas de décès signalés, mais tant qu’ils ne

sont pas confirmés par l’Institut Pasteur de Madagascar, on ne peut pas les déclarer », précise le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la Promotion de la santé.

Beaucoup de négligences ont conduit à la propagation de cette maladie. Certains médecins autorisent un malade à reprendre ses activités, quelques jours seulement après les premiers symptômes, alors qu’il doit être isolé pendant quinze jours, pour éviter la transmission de la maladie.

Bonne condition de vie

La vaccination contre la rougeole gratuite a été sous-estimée par beaucoup de parents. Plusieurs enfants ne sont pas vaccinés, alors qu’un enfant non immunisé peut contaminer vingt individus en contact avec lui. « Le virus continue de circuler dans les communautés insuffisamment vaccinées. La couverture vaccinale doit être au moins de 80% au niveau de chaque district ».

Avec cette recrudescence de la rougeole, le stock de sécurité des vaccins anti-rougeole a été épuisé. Le ministère de la Santé publique l’a consacré aux enfants de moins de 5 ans dans le Grand Tanà, si dans notre politique nationale, ce vaccin est réservé aux enfants de 9 mois. Il n’en reste que pour les enfants de 9 mois, jusqu’à l’arrivée des commandes passées par le ministère qui devraient arriver incessamment. En attendant ces vaccins, ceux qui n’ont pas encore présenté les symptômes de la rougeole, comme la fièvre, les yeux rouges, la toux, l’éternuement, la diarrhée, la fatigue intense, l’apparition de taches sur le visage, puis sur tout le corps, peuvent éviter d’attraper la maladie par l’amélioration des conditions de vie. « Déjà, on doit éviter le contact avec les victimes, porter un cache-bouche, bien nettoyer les assiettes et autres objets utilisés par le malade, aérer et ensoleiller la maison. On doit aussi renforcer notre immunité avec la consommation d’aliments contenant des oligo-éléments, de la vitamine A, mais encore la lutte contre le stress, l’ensoleillement de la maison », conseillent les médecins. Pour ceux qui présentent ces symptômes, ils doivent obligatoirement suivre des traitements.

Avec l'aimable autorisation de :

https://www.lexpressmada.com/13/12/2018/sante-publique-la-rougeole-setend-dans-vingt-regions/

Fermer Fermer


Recherche
 
Fermer
UN PEU DE PUB ?

Vous êtes ici :  Accueil